Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

Répondre
Message
Auteur
H3ll
Membre
Messages : 17
Inscription : 19 août 2016, 00:21

Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#1 Message par H3ll » 28 août 2016, 00:00

Salut à tous !

Suite à la suggestion de R_madrun je vous présente dans ce poste ma petite fonderie.
Sur les photo ci dessous ma pepette, a la fin de sa construction.

[ Photo en bas du post ! ]

C'est un bloc de 900kg de mortier environ, coulé dans un coffrage en osb.
Le mortier est composé de 2/4 de mortier réfractaire ¼ de plâtre et ¼ de sable. Avant toute critique, si c'était à refaire et ca le sera l'année prochaine, je ferais un tout autre type de mortier (entre autre).

Le trou en façade est un conduit moulé qui descend en biais au premier tiers du foyer environ.
À l'origine la fonderie était censé tourner au charbon mais durant la construction je me suis rendu compte que ma soufflerie était super naze, et j'ai rencontré quelques problèmes de compréhension mutuel avec le grossiste de charbon, du coup propane.


Le brûleur :


c' est un Otegal 2 1kg750/heure, d'où ce que je disais dans ma présentation, j'arrive à sa limite. Il est monté sur un manodétendeur et une bouteille de propane. Généralement il tourne à 2bar8 mais j'ai déjà poussé jusqu'à 3bar1 et là ca me semble moins efficace, ca crachote par moment.


Le(s) couvercle(s) :
 :

celui sur les photo n'a pas résisté au delà de trois sessions de fonte, il s'est pété en deux par le milieux et de toute manière l’évent était bien trop petit.
Après deux trois tâtonnement je suis arrivé à la conclusion qu'il valait mieux le faire considérablement plus épais, et que vu que je suis seul, il valait mieux en faire deux pour pouvoir les manipuler. Ils font chacun environ 10 kilos et sont en mortier réfractaire pure coulé d'un bloc et des chaînes sont coulé dans la masse en guise de poignée. Çà peut paraître bizarre mais c'est finalement très pratique.

On passe à la partie qui fâche :
Le foyer :


À l'origine j'avais bidouillé un enduit très épais en ciment réfractaire qui n'a évidemment pas tenue. Je prévois de le refaire courant septembre et là j'hésite :
briques semi réfractaire et mortier réfractaire pour reprendre les bords qui se sont abîmés ou bien carrément brique jm26 ? Plus que le prix des jm26 c'est le port qui m’inquiète. Si ca se trouvait au bricoman à côté de chez moi la question se poserais même pas ce serais de la jm26.

Après une petite cinquantaine de fontes j'ai des réparations à faire. Des fissures sont apparues pour deux raisons : j'ai été trop impatient, j'aurais dut laisser deux mois et demi de séchage au bloc au lieux d'un et demi et j'ai trop traîné à couler les derniers 80Litres de mortiers du coup j'ai eu un joint froid.


Petit détaille pour ceux qui ont eu la patience de tout lire :

aucune bétonnière n'a été utilisé. Tout le mortier a été brassé par mes petites mimines dans une poubelles 80L ( qu'on vois sur une des photo), une fournée à la fois, sur une seul journée. Ce fut une expérience exténuante à ne jamais reproduire la prochaine fois je loue une betonière ou je me bricole un truc qui y ressemble. Au bout de plusieurs heures le mortiers brûle la peau et le sable érode les ongles.

Avant de me lapider sachez que j'ai commencé en en sachant très peu, je me suis dis jette toi à l'eau sinon t'apprendra jamais. Ce n'est pas la fonderie idéale, pas la meilleur qui existe mais pour le moment je peut pas en faire une nouvelle et ma fois elle marche pas mal. dans un an ou deux si je déménage, y aura pepette 2.

J'ai sûrement oublié des détails, je suis prêt à écouter tous les avis et toutes les critiques c'est le seul moyen de s’améliorer, alors lâchez vous ! Donnez vos avis, posez vos questions !

Au plaisir de vous lire !
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

tranber5
Membre
Messages : 497
Inscription : 18 févr. 2007, 09:36
Localisation : 2A et 13

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#2 Message par tranber5 » 28 août 2016, 07:46

Salut
Je me renseigne car j'aime bien faire beaucoup trop à la fois ^^ alors c'est sûrement un des futur projet...

Pour moi ça a l'air bien gros !!
Tu perd pas beaucoup d'énergie à chauffer tout ce bloc ?
Ça fait quoi comme volume intérieur ?
Tu coule combien à chaque fois ?
Quel taille de creuset à l'intérieur ?
Et quel consommation de gaz pour monter en température ?

Désolé ça fait un peu CIA toute ces question!!!

Et des photo de ce que tu as produit ?


Je te remercie !!
Bon courage
1 cigarette c'est moins 2 min de vie;1 verre d'alcool c'est 5 min en moins;et 1 journée de boulot c'est 8 heures en moins....

Avatar de l’utilisateur
vieil alfred
Membre
Messages : 4105
Inscription : 27 déc. 2011, 18:04
Localisation : bretagne centrale

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#3 Message par vieil alfred » 28 août 2016, 08:05

tien mon message s"est évaporé ??
je disais
ortegal prévoit l'alimentation en gaz a 1.5 , 1.65 en industrie, maxi 2 bars, pas pour des raison de sécurité mais de fonctionnement
au delà il peut se former un front de vitesse sonique au gicleur qui plafonne la puissance malgré l'augmentation de pression et provoque des disfonctionnements
1.75 Kg/H de propane ça développe environ 23 KW de puissance, cela me parait très largement sous dimensionné pour le volume et la masse de maçonnerie a chauffer

avec le N° 3 on développe environ 60KW pour un petit four fait aussi en fibre réfractaire et béton réfractaire industriel pro
d'autre part une seule bouteille est très juste pour sortir de la puissance en continu , tu serra sans doute obligé d’accoupler plusieurs bouteille

qu'est ce que tu utilise comme creusets et de quelle taille
♪♫♣♥♪♫

Avatar de l’utilisateur
R_madrun
Membre
Messages : 3966
Inscription : 29 déc. 2014, 16:22
Localisation : Cordillère des Andes (Chili)

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#4 Message par R_madrun » 28 août 2016, 14:16

Cool...
C'est un fourneau d'alchimiste... :D
900 Kg de béton à chauffer, c'est sur que ton brûleur s’essouffle...
tranber5 a écrit :Pour moi ça a l'air bien gros !!

C'est énorme!!! Et dans ce cas, ça se justifie pas.
C'est utile, d'avoir un gros accumulateur thermique, si tu a une grosse masse à fondre (+ de 50 kg ) et si tu enquille plusieurs fontes, à la suite...
Mais même, la c'est beaucoup, ce genre d'architecture, typiquement était chauffées, avec des gros brûleurs à huiles lourdes.
Le four est trop haut pour être exploité commodément au coke...
tranber5 a écrit :Ça fait quoi comme volume intérieur ?
Tu coule combien à chaque fois ?
Quel taille de creuset à l'intérieur ?
Et quelle consommation de gaz pour monter en température ?
Moi aussi je suis de la CIA... :D
Si tu pouvais donner aussi, une idée du temps pour fondre, stp...
et en quoi tu fais tes moules?
tranber5 a écrit :Et des photo de ce que tu as produit ?
Oui, ça aussi, ce serait sympa...
H3ll a écrit :Après une petite cinquantaine de fontes j'ai des réparations à faire.
Te presse pas, on va causer et essayer d'apporter quelques éléments de réflexion sur la question.
Ensuite tu prendra, tes décisions en connaissance de causes et en fonction de tes moyens...
Y a moyen facilement d'améliorer l'existant et de mieux exploiter ton Ortegal nº2, avec lequel, dans un four de bon rendement, tu pourrait viser les 30 kg, de bronze, en 40, 45 minutes...
Donc te donner, une très bonne marge d'expérimentation, seul c'est pas raisonnable de passer des creusets de plus de 20 kg.
Et 5 kg c'est une bonne masse, pour se faire la main et rater ses premières pièces... :lol:
L'acier c'est bien, le faire c'est mieux...
Ici on dit: "En casa de herrero, cuchillos de palo..." (Dans la maison du forgeron, les couteaux sont en bois...)

FB: Les Couteaux de l'Ogre

Avatar de l’utilisateur
R_madrun
Membre
Messages : 3966
Inscription : 29 déc. 2014, 16:22
Localisation : Cordillère des Andes (Chili)

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#5 Message par R_madrun » 28 août 2016, 14:22

double post
Dernière modification par R_madrun le 28 août 2016, 20:32, modifié 1 fois.
L'acier c'est bien, le faire c'est mieux...
Ici on dit: "En casa de herrero, cuchillos de palo..." (Dans la maison du forgeron, les couteaux sont en bois...)

FB: Les Couteaux de l'Ogre

Avatar de l’utilisateur
vieil alfred
Membre
Messages : 4105
Inscription : 27 déc. 2011, 18:04
Localisation : bretagne centrale

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#6 Message par vieil alfred » 28 août 2016, 16:55

tien ça tremblé a ""pampa grandé"" c'est KAÏKAÏ ?

en fait, manipuler seul des creusets de plus de 1 litre de métal en fusion, c'est osé pour le moins, sans expérience ni matériel très adapté

incidemment ?, tu moule comment ? sable , plâtre, céramique , banco,????????
♪♫♣♥♪♫

Avatar de l’utilisateur
R_madrun
Membre
Messages : 3966
Inscription : 29 déc. 2014, 16:22
Localisation : Cordillère des Andes (Chili)

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#7 Message par R_madrun » 28 août 2016, 20:47

vieil alfred a écrit :tien ça tremblé a ""pampa grandé"" c'est KAÏKAÏ ?
:lol: :lol: Rien de méchant... Ça tremble tous les jours, plusieurs fois, ça décompense tranquillement, avec de temps en temps une secousse qui monte à 6...
Et qui fait quelques dégâts très localisés, je pense que KaïKaï est rendormit, jusque à la prochaine fois... :D

Tu a raison pour les creusets, Alfred pour jouer seul avec des creusets de 20 kg, faut une certaine habitude, un peu de matos et une bonne organisation...
Avec un litre de bronze, on fait déjà pas mal de choses et on peut faire pas mal de dégâts, si on ne contrôle pas la situation...
Alfred a raison sur le brûleur aussi, le rapport kilowatts masse est dérisoire...
Donc tu a raison tu atteint les limite de ton ton brûleur, dans ces conditions...
Le brûleur peux lui, donner de bien meilleures performances.
Et rien ne sert de pousser le gaz, au delà des pressions de services, y a perte de rendement...
En fait tu atteint les limites de l'architecture et de la matière de ton four, 900 kg de masse, ça se justifie pour faire un four pour 300 kg de capacité...
En plus dans un matériau pas très adapté, puisque après seulement 50 fontes, il présente des fissures et nécessite des réparations...
Le four que je montre, dans le post céramique, pèse 11 kg, plus le couvercle 15 kilos en tout...
Il continue de fonctionner, chez un pote à qui je l'ai donné, après 25 ans, au prix d'un badigeonnage annuel, à la céramique de ZrO2...
Coût de la réalisation, une cinquantaine d'euros. Temps de réalisation 2 jours :D
C'est plus difficile de se procurer ces matériaux céramiques en petites quantités que de réaliser ce genre de four.
L'acier c'est bien, le faire c'est mieux...
Ici on dit: "En casa de herrero, cuchillos de palo..." (Dans la maison du forgeron, les couteaux sont en bois...)

FB: Les Couteaux de l'Ogre

H3ll
Membre
Messages : 17
Inscription : 19 août 2016, 00:21

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#8 Message par H3ll » 29 août 2016, 17:02

Salut les gars!

merci pour vos réponses et questions qui sont des plus précises! c'est un peu la folie cette semaine je vous fais une réponse complète vendredi ;)

Pour mes creuset c'est du refalco ( argile / graphite) commandé chez badie:

A8 => 1.85kg
A16 => 3.75kg
A20 => 5kg

le A20 je ne l'ai plus, il a été cassé par mon ex-coloc, raison pour laquelle c'est mon ex-coloc d'ailleurs. je vous mettrais des photo vendredi.
côté réalisation je n'ai que des lingots à montrer ( honte sur moi). j'accumule du stock d’aluminium et de bronze pour deux projets: un grimoire tout en allu et un petit bouclier en bronze ( l'allu viens de canettes de soda et bière gentiment déposé régulièrement par les collègues et le bronze c'était, avant tomber de la remorque de déménagement et de passer sous une voiture, un lustre de six kilos que j'ai du coup découpé à la disqueuse et fondu).
J'ai du sable de moulage et des "cadres" fais maison pour l'utiliser.


Merci à tous! promis je réponds en détaille et avec photo à toutes vos questions vendredi je peut pas faire mieux pour le moment.

Ps: je suis pas inconscient non plus je ne coule pas en tongue et short comme on vois parfois sur youtube j'ai mes epi: chaussure secu gant tablier lunettes de protection transparente et soudure.

Avatar de l’utilisateur
vieil alfred
Membre
Messages : 4105
Inscription : 27 déc. 2011, 18:04
Localisation : bretagne centrale

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#9 Message par vieil alfred » 29 août 2016, 17:43

sable de moulage ??

sable dit sable vert ??
ou sable synthétique orange , sable gras ??

y a aucune honte a faire des lingots pour purifier et homogénéiser le métal de récup selon les cas
♪♫♣♥♪♫

H3ll
Membre
Messages : 17
Inscription : 19 août 2016, 00:21

Re: Ma petite fonderie - l'histoire de pepette 1

#10 Message par H3ll » 29 août 2016, 22:28

le orange :sm28:

Répondre

Revenir à « Wootz, bas fourneaux et grappage »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité