Migration du carbone et fibrage de l'acier

Quoi prendre, traitements, retours d'expériences, lâchez-vous ...
Message
Auteur
Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Modérateur
Messages : 7807
Inscription : 08 juin 2008, 20:41
Localisation : Gers

Migration du carbone et fibrage de l'acier

#1 Message par Guillaume » 29 janv. 2017, 20:33

Spéciale dédicace a Francis!

Quelle est ta question sur le sujet?

Pour le fibrage, je serais tenté de dire que ça n'a pas vraiment de sens pour un matériau cristallin. Cela dit, on fabrique des tôles a grains orientés, pour le matériel électrique notamment.
J'ai lu que l'acier pouvait voir ces caractéristiques mécaniques différentes suivant le sens du forgeage ou en travers. Mais je n'ai pas d'avis fixé sur le sujet, mais je ne pense pas qu'il y ai de très grandes différences.

Pour la migration du carbone, c'est une réalité concrète. La vitesse a haute température est assez élevée d'ailleurs, faudrait que je replonge dans la littérature pour te donner les chiffres. Selon les éléments d'alliage, elle peut être plus ou moins ralentie, voir même annulée. Le nickel est "imperméable" au carbone lorsqu'il est pur si je me souviens bien.

Avatar de l’utilisateur
Francis
Membre
Messages : 4790
Inscription : 18 janv. 2010, 09:55
Localisation : Sud Bourgogne

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#2 Message par Francis » 29 janv. 2017, 21:23

.

Merci Guillaume ...tu me demandes quelle est (sont) ma (mes) question(s) et visiblement tu as tout à fait saisi... :sm2:

Donc, dans le ch'tit ouvrage de La Guilde des Couteliers Forgerons il était accordé une grande importance au sens du fibrage pour forger la pointe notamment, et il me semble avoir lu par la suite que," ben , bof, le fibrage, oui, mais non..." les tôles sont découpées "un coup de r'vi un coup de r'va" et ainsi va la vie... :roll:
Donc, il me plairait de savoir si on doit réellement tenir compte de cela ou non.

Et qu'en est-il réellement de la migration du carbone...je crois également avoir lu tout et son contraire...alors si des gens compétents pouvaient éclairer nos lanternes vacillantes, ça me ferait grand plaisir... :D ...parce que si le carbone diffuse, que devient mon c130 de 1.5mm au final entre mes deux bouts de pain à 0.15% de carbone et 1.5mm d'épaisseur également....0.45% de C :? c'est un peu léger, non ... :?

.
Mon boulot en photos : https://plus.google.com/103239074331389457896/posts


La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort ou l'échec. C'est, je crois, ce qui meurt en nous pendant que nous vivons...(Dan)

"Depuis que l'opinel N°10 existe, plus rien n'a de sens à part se faire plaisir." Eric Plazen

Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Modérateur
Messages : 7807
Inscription : 08 juin 2008, 20:41
Localisation : Gers

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#3 Message par Guillaume » 29 janv. 2017, 22:46

Rhaaa... Tu m'as obligé a ressortir le Verhoeven pour ne pas dire de conneries.
V'là les graphiques.
Le plus intéressant est celui de droite. On y retrouve le temps (en heures) nécessaire pour qu'un atome de carbone parcoure 1mm, en fonction de la température.
Tu constateras que vers 1150 degrés, 20 minutes sont largement suffisantes pour que le carbone ait migré de ce fameux mm.
Cela explique donc facilement les zones présentant la migration du carbone dans les sandwich, mais aussi que le coeur reste quasiment à la composition initiale.
Voilou Francis!
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
GM
Modérateur
Messages : 5816
Inscription : 14 janv. 2012, 20:43
Localisation : Sarthe, Proche la ferté bernard
Contact :

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#4 Message par GM » 30 janv. 2017, 08:51

Bah qu'est ce qu'il vous prends les gars?
D'un coup comme ça vous décidez de faire migrer le carbone?!

Bah c'est bien. :lol:

Avatar de l’utilisateur
Francis
Membre
Messages : 4790
Inscription : 18 janv. 2010, 09:55
Localisation : Sud Bourgogne

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#5 Message par Francis » 30 janv. 2017, 09:53

.

Message par AchimW » 20/1/04 17:45
Alors, un damas fer/acier dans le sens d'avoir des couches sans C ou peu carburés et des couches fortement carburés ca n'exite quasiment pas. Aux moins pour les damas avec plus que deux ou trois chauffes de soudure. La raison est la migration du carbone. La vitesse de migration s'augmente avec la chaleur de l'acier et si je me rappelle bien, c'est aux moins a quelques millimètres par heure a 1200° C. Donc avec des couches minces après quelques pliages, le taux de carbone dans un damas fer-acier est plus ou moins homogène.

AchimW

.............................................................................................................................................................................................................................................................

Attention! Dans le damas, le 90MCV8 ne reste pas de 90MCV8 et le 45NCD16 ne reste pas du 45NCD16 non plus. Si tu utilises des quantités égales tu termines avec du 68MCV8 et du 68NCD16 a cause de la migration de carbone. Tout ca change aussi les températures pour le recuit a doux. Normalement il faut essayer si on essaye une nouvelle melange, mais pour celui-ci les 680° C a 720° C marchent très bien.


AchimW

.............................................................................................................................................................................................................................................................




Message par AchimW » 25/5/08 14:37


Et quand on se pose les bonnes questions et quand en résultat on trouve les bonnes solutions, on peut même faire un damas au fer pur sans tranchant rapporté qui fonctionne parfaitement dans un couteau. Par exemple quand je mélange un 145V33 de 10 mm avec un fer pur de 4,5 mm, je me fais un damas qui contiens toujours 1 % de carbone. A cause de la migration du carbone, les couches en fer pur vont être transformé en acier au carbone.

Achim


.............................................................................................................................................................................................................................................................
Mon boulot en photos : https://plus.google.com/103239074331389457896/posts


La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort ou l'échec. C'est, je crois, ce qui meurt en nous pendant que nous vivons...(Dan)

"Depuis que l'opinel N°10 existe, plus rien n'a de sens à part se faire plaisir." Eric Plazen

Steph C.
Membre
Messages : 1310
Inscription : 13 sept. 2011, 14:46

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#6 Message par Steph C. » 30 janv. 2017, 13:09

.
Dernière modification par Steph C. le 25 févr. 2017, 16:35, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Modérateur
Messages : 7807
Inscription : 08 juin 2008, 20:41
Localisation : Gers

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#7 Message par Guillaume » 30 janv. 2017, 13:31

Ce que tu postes Francis n'est pas en contradiction avec ce que je indiqué avant.
Tu constateras également que les nickwichs de nos amis belges ne présentent aucune trace de migration du carbone.

plume
Modérateur
Messages : 12324
Inscription : 31 janv. 2007, 17:03
Localisation : Cher 18

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#8 Message par plume » 30 janv. 2017, 13:53

bloqué par le nickel non?
Chaque jour on frappe le fer
un jour
on obtient une aiguille
(prov Viet)

Avatar de l’utilisateur
Guillaume
Modérateur
Messages : 7807
Inscription : 08 juin 2008, 20:41
Localisation : Gers

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#9 Message par Guillaume » 30 janv. 2017, 15:51

En effet.
Et certains éléments d'alliage comme le tungstène peuvent carrément attirer a eux le carbone migrant et donc appauvrir la matrice de l'ensemble ou du moins empêcher que le carbone de cette nuance migre de manière uniforme.
C'était la conclusion a laquelle j'étais arrivé après de long échanges concernant un damas 3 aciers 90mcv8, 60ni20 et 115wcrv5. Peut être à tord, Achim ou Isilnor seraient peut être les bienvenus ici pour donner leur avis sur le sujet.

Avatar de l’utilisateur
Francis
Membre
Messages : 4790
Inscription : 18 janv. 2010, 09:55
Localisation : Sud Bourgogne

Re: Migration du carbone et fibrage de l'acier

#10 Message par Francis » 30 janv. 2017, 16:16

.
Guillaume a écrit :Ce que tu postes Francis n'est pas en contradiction avec ce que je indiqué avant.
Tu constateras également que les nickwichs de nos amis belges ne présentent aucune trace de migration du carbone.

Ben voilà, j'ai merdé... Véro et J.Louis étaient à la maison tout à l'heure et on n'en a pas parlé... :oops:


.

Bon, les avis on les a. Mon idée était surtout de refaire un point sur un ou deux sujets à mon avis importants et dont on n'a pas parlé me semble t'il depuis longtemps, et comme pas mal de nouveaux sont arrivés... ;-)

Perso, j'en étais resté sur les points suivants:

- Le carbone diffuse lentement, mais en couches fines le "lentement" est suffisamment rapide pour qu'à la fin de soudage d'une trousse on se retrouve avec un taux de carbone homogène.

- Le nickel pur fait barrière à la diffusion du carbone.

- Le fibrage n'a aucune incidence sur la qualité d'une lame de couteau.

.
Mon boulot en photos : https://plus.google.com/103239074331389457896/posts


La plus grande tragédie de la vie n'est pas la mort ou l'échec. C'est, je crois, ce qui meurt en nous pendant que nous vivons...(Dan)

"Depuis que l'opinel N°10 existe, plus rien n'a de sens à part se faire plaisir." Eric Plazen

Répondre

Revenir à « Les métaux ... »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité