Fonderie acier INOX

Ici on discute de tout ce qui est autour de la coutellerie, de la forge et qui n'est pas dans les forums et sous-forums en dessous ...
(Posts reservés aux membres)
Message
Auteur
Dingdingtouc
Membre
Messages : 113
Inscription : 26 nov. 2017, 20:59

Re: Fonderie acier INOX

#71 Message par Dingdingtouc » 27 nov. 2017, 02:19

Je travail dans une aluminerie,on coule de la fonte comme du chocolat a longueur de journée ,la fonte est coullée a 1650C.Honnetement en tout cas avec la fonte elle est coullée par gravité ,simplement en renversant un creuset.On fait aussi des echantillonages pour control de la qualité de la fonte,cependant le moule n'est pas tres ellaboré puisqu'il fixe l'anode a une tige d'acier et bloc carbonne.

On coule aussi l'aluminium ...

D'aileur a un moment je me suis demandé si je n'essayerais pas de couller quelques trucs.

Je ne sais pas pour l'acier mais la fonte en tout cas ce n'est pas si sorcier de la manoeuvrer ,des creusets avec du refractaire qui se moule comme de la plasticine et qui durcie en chauffant au propane.D'aileur aussi pour les echantillonages des petites cuilleres au bout d'une perche qui ne semble en acier bien ordinaire.

Je peux dire que le moule qui est en fait une forme scultée dans un bloc de carbonne qui sert d'anode a l'electrolyse des cuves pour l'alluminium.Le bloc de carbonne est a peine chauffé ,juste pas d'humidité .Il recoit dans le moule une tige d'acier qui prend presque tout le volume,la fonte y est coulée pour fixer et lier le bloc anodique a la tige d'acier.Donc en résumé on verse la fonte liquide dans un moule de carbonne parce que c'est la chose a fixer a une patte d'acier ,l'acier lui qui est froid.Ca fige en queleque secondes et je vais dire ,me rapelle pas un explosion et ca depuis plus de 20ans ici.

Je pense qu'un moule meme en platre bien chauffé ferait l'affaire pour recevoir la fonte liquide sans probleme.Attention ,je ne conseil pas de faire puisque je ne connais pas le principe du moulage ou la matiere se sentirait plus coincée mais je pense qu'un moule en platre a cire perdu chauffé pourrait tres bien le faire.

J'imagine peut etre que l'acier est aussi facile que la fonte ca je ne sais pas mais la fonte en tout cas est a 1650C

Pour ce qui est de la fondre ,ici en tout cas ,four a induction.

Voila mon humble experience.

Cependant ,j'apprecie les commentaires de ceux qui mettent en garde ,parce que oui la securité c'est hyper important et il faut bien reflechir avant d'agir.Donc ,il ne faut pas je pense s'offusquer .
Dernière modification par Dingdingtouc le 27 nov. 2017, 02:46, modifié 1 fois.

Dingdingtouc
Membre
Messages : 113
Inscription : 26 nov. 2017, 20:59

Re: Fonderie acier INOX

#72 Message par Dingdingtouc » 27 nov. 2017, 02:36

Je dirait cependant que l'on coule l'alluminium qui elle est fondue au gaz,ou encore maintenue dans des four chauffé au gaz avec bruleur.On coule un alluminium qui sert a la fabrication des jantes de roue de voitures,il me semble qu'elle est riche en sillicium,titane,sa couleur s'apparente a l'acier elle est dure et cassante.Je ne sais pas si cela pourrait convenir a ton projet et aussi remplacer l'acier inox par alluminium alimentaire qui elle polie garde un miroire durable presque autant que l'inox.

Mon idée est peut etre farfelu ...

Avatar de l’utilisateur
fragaria vesca
Membre
Messages : 1349
Inscription : 14 juin 2005, 14:40
Localisation : Forêt de Ryhope
Contact :

Re: Fonderie acier INOX

#73 Message par fragaria vesca » 27 nov. 2017, 04:48

plume a écrit :
26 nov. 2017, 23:25
je suis dubitatif...je ne dirai pas que je trouve ça ... moche...juste pas tres harmonieux...entre le kitch et le ringard...mais les coups et les douleurs hein.... :roll:
Je suis d'accord. Surchargé et pas du meilleur goût.
Comme quoi il ne suffit pas d'être un cador en dessin....

Dingdingtouc
Membre
Messages : 113
Inscription : 26 nov. 2017, 20:59

Re: Fonderie acier INOX

#74 Message par Dingdingtouc » 27 nov. 2017, 08:20

Bein ... lea gouts ne se discutent pas, la preuve ,les hommes aiment bien les femmes ,sapristie ,et dire qu'on pense que le forgeage est compliqué

Big Five
Membre
Messages : 51
Inscription : 19 oct. 2017, 14:38
Localisation : Vienne 86

Re: Fonderie acier INOX

#75 Message par Big Five » 27 nov. 2017, 08:56

plume a écrit :
26 nov. 2017, 23:25
je suis dubitatif...je ne dirai pas que je trouve ça ... moche...juste pas tres harmonieux...entre le kitch et le ringard...mais les coups et les douleurs hein.... :roll:

le plus interessant et réussi c'est les trognes de sangliers...je trouve...même si on est loin du procédé envisagé au départ...à voir le tenue dans le temps...

la lame, elle vient d"où...?
Les goûts en effets sont une affaire personnelle

Les "trognes de sangliers", je vais y répondre dans un autre post, je viens de rentrer de déplacement pour découvrir quelques messages qui sont loin de me faire plaisir, mais à ce sujet j'ai du répondant et surtout des arguments

Comme je l'ai dit, je ne connais rien à la forge et je n'ai pas pour but de m'y coller, j'airais bien assez à faire à côté, donc j'ai effectivement fait réaliser cette lame par Cody (Maurice Naumin de la Forge du Brian)
Heureux celui qui comme moi a une case de vide, au moins il a de la place pour avoir des idées

plume
Modérateur
Messages : 12324
Inscription : 31 janv. 2007, 17:03
Localisation : Cher 18

Re: Fonderie acier INOX

#76 Message par plume » 27 nov. 2017, 10:48

rien de péjoratif dans l'usage du mot "trognes " hein, je trouvais ça plutôt plus mignon que têtes...

la lame est à coup sûr fiable si c'est Maurice qui l'a réalisée, c’était un peu mon questionnement vu l'usage à priori destiné....
Chaque jour on frappe le fer
un jour
on obtient une aiguille
(prov Viet)

Big Five
Membre
Messages : 51
Inscription : 19 oct. 2017, 14:38
Localisation : Vienne 86

Re: Fonderie acier INOX

#77 Message par Big Five » 27 nov. 2017, 11:22

plume a écrit :
27 nov. 2017, 10:48
rien de péjoratif dans l'usage du mot "trognes " hein, je trouvais ça plutôt plus mignon que têtes...

la lame est à coup sûr fiable si c'est Maurice qui l'a réalisée, c’était un peu mon questionnement vu l'usage à priori destiné....
J'avais bien compris le sens que tu donnais au mot" trognes" que je trouve marrante pour mes 2 petites têtes de cochons ;-)
Heureux celui qui comme moi a une case de vide, au moins il a de la place pour avoir des idées

Big Five
Membre
Messages : 51
Inscription : 19 oct. 2017, 14:38
Localisation : Vienne 86

Re: Fonderie acier INOX

#78 Message par Big Five » 27 nov. 2017, 11:55

J’ai rencontré jeudi dernier Aegir Thorson (mais boudiou ou a-t-il été cherché un pseudo pareil) :lol: à qui j’ai fait voir ma dague et expliqué les détails de sa fabrication, il m’a dit de suite que j’allais déclencher des réactions sans doute négatives de la part de certains membres de ce forum, car je vais à l’encontre des idées reçues, il ne s’était pas trompé 8O

Et donc, suite à ce que je viens de lire, je ne peux quand même pas rester sans réponse face à des ironies gratuites, voir des âneries partisanes injustifiées et surtout irréfléchies

L’énoncé d’un problème, c’est déjà en soi (pour qui sait l’interpréter) une ébauche de cahier des charges, et qu’est- ce qu’un cahier des charges ? Ni plus ni moins que le listing des contraintes techniques, fonctionnelles, voir ergonomiques suivant les cas et esthétiques intervenant lors de la réalisation d’un projet

Donc qu’ai-je dit à ce sujet sur ce forum ?
« _Mon projet en est à l'heure actuelle à la mise au point de la garde (projet complexe par rapport à ce que je souhaite) le fourreau, la poignée et la lame étant déjà réalisés »
« _En gros, et sans dévoiler les détails de mes idées (on verra ça quand je serai au point) j'ai l'intention de fondre des gardes et des pommeaux »

Et qu’ai-je obtenu en réponse :

D'accord comme ça c'est possible... Mais ça c'est pas de la fonderie d'acier INOX, Juste on ne cause pas de la même chose...
Pour mémoire l'acier fond au alentour de 1500ºC, à 900º il est solide, donc tu n'a rien fondu du tout, faut revoir ton vocabulaire...
La ferraille de ta poudre de perlimpinpin c'est autant de l'acier que l'OSB c'est du bois d'arbre...
j'ai le même genre de produit pour l'argent, art silverclay ou un truc comme ça...
Moins emmerdant, juste un coup de chalumeau pour virer le polymère.
Mais au résultat y pas photo avec des pièces en argent massif, obtenue par fonderie.
C'est mes enfants (10 et 7 ans) qui s'en servent pour faire des "bijoux" à leur mère, c'est mieux que les colliers de nouilles et la pâte Fimo...
Sont tout fiers de se prendre pour des bijoutiers.
Les qualités mécaniques des pièces obtenues par ce procédé, n'ont rien à voir avec celles d'un acier fondu...
Sans quoi tu pense bien que l'industrie l'utiliserait depuis longtemps, pour réduire ses coûts de production.
Elles seront sans doute insuffisantes si le couteau doit servir, dans la vie en vrai...
Ça passera sur des pièces de déco pour la vitrine, mais pas plus...
La métallurgie des poudres, pour fabriquer de l'acier ça existe, ça passe par le "frittage" des dites poudres, ce n'est pas un procédé à la porté de l'artisan...
Oublie le loto, les jeux d'agent c'est le mal...


Donc au tout début j’ai posé des questions afin de savoir comment réaliser la fonte d’inox pour la fabrication de mes objectifs = gardes et pommeaux pour rappel s’il en est besoin, et là, face à l’obscurantisme de certains, il y a un réel besoin d’explication
Pourquoi de l’inox ? Parce que ça ne rouille pas car je vois assez mal une garde ou un pommeau qui s’oxydent tous les 4 matins, et je me voyais assez mal faire une garde ou un pommeau en résine ou en plastique, il me fallait donc une solution en métal

Suite à un certain nombre de réponses septiques sur ce forum quant à la réussite par moi-même de cet objectif j’ai fait bon nombre de recherches sur le net, et notamment aussi pour éventuellement sous-traiter cette phase de réalisation je suis tombé par hasard sur « la pâte de métal »

Donc j’ai parcouru un certain nombre de forums pour avoir des infos à ce sujet, et j’en ai tiré la conclusion que c’était sans doute la solution la plus simple pour réaliser mes pièces en métal (pommeaux et gardes) facilement et pour un coût très modéré

Parti dans l’idée de faire de la fonte de métal, j’en suis arrivé à faire de la pâte de métal : c’est bien connu, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, pour certains reste à savoir pour eux dans quelle catégorie ils se situent

Il en ressort quoi, c’est qu’il y a 2 méthodes pour réaliser du « métal » par frittage chez soi, donc bien entendu il faut commander la matière première adéquate, et deuxièmement la transformer, et là j’ai lu 2 méthodes, l’une à l’aide d’un four spécialement conçu pour, l’autre au chalumeau, à haute volée qui d’un avis unanime ne fonctionne pas, mais utilisée par R-nadrun

Cette transformation se fait à des températures très précises suivant la poudre choisie, pas assez chaud la matière s’effrite et est cassante puisque les particules ne se collent pas entre elles, trop chaud la matière se cloque et se déforme car la pièce approche trop de sa température de fusion, donc un état liquide qui en dehors d’un moule n’est pas maîtrisable, alors en effet pour qu’il y ai «amalgame » des particules de matière il faut une température et un temps bien précis qui sont définis par le fabricant, le four n’étant pas réglable, c’est le temps de chauffe qui détermine suivant la matière la bonne tenue du produit, pour exemple 45 minutes pour du bronze, 1 heure pour de l’acier, à la minute près

Et le résultat est très intéressant si l’on suit à la lettre les préconisations du fabricant, alors qu’au chalumeau il est impossible de maîtriser les temps de chauffe, c’est de l’approche à l’aveugle pour un résultat de merde assuré :evil:

Visiblement R-madrum ne voulant pas investir dans un four à 2 balles c’est planté avec son chalumeau, ne maîtrisant ni le temps ni la chaleur il n’a pas réussi à obtenir le résultat escompté, et dans ce cas-là, c’est bien connu, quand on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse d’avoir la rage : quand une voiture arrive dernière à un grand prix, c’est rarement de la faute de la voiture en question mais bien plus souvent la faute à la médiocrité du pilote, donc il est plus facile d’accuser le produit que de reconnaître que l’on s’est planté (et il nous parle d'humilité) :out:

Planté, oui c’est sûr, au point de dénigrer le produit en disant que c’est juste au niveau de ses gamins de 7 et 10 ans au lieu de reconnaitre qu’il n’a pas utilisé le bon process
Planté car il est passé à côté de la demande initiale (fabrication de gardes et pommeaux) et là je vais me régaler, :sm2: à savoir, je le cite : Elles seront sans doute insuffisantes si le couteau doit servir, dans la vie en vrai...
Ça passera sur des pièces de déco pour la vitrine, mais pas plus...


Il n’a jamais été question de faire des lames avec qui elles nécessitent de hautes résistances, mais des pièces décoratives pour le pommeau et fonctionnelles et décoratives pour les gardes
Je ne vais pas m’attarder sur les pommeaux, mais sur la raison d’être d’une garde, qui est dans le cas d’une dague destinée à empêcher la main de glisser vers la lame au moment du coup d’estoc, puisqu’une dague n’a pour fonction exclusive que de piquer pour tuer

Donc je vais un peu développer, qu’elle est environ la force nécessaire à la pénétration totale d’un lame pointue dans le corps d’un animal ? En étant EXTREMEMENT généreux (car j’ai toujours été partisan de de pénaliser une fonction pour l’éprouver avec une marge de manœuvre raisonnable et sécuritaire) je dirais 20 à 30 kg de poussée, par sécurité, disons 50, et même si l’on prend une extrême en poussant à 2 mains j’irais jusqu’à 100 kg (bien que je sois là dans l’irrationnel, mais peu importe, donnons-nous des marges qui ne peuvent être discutées)

Donc je prends mes 100 kg de force nécessaire à la protection de ma main en l’empêchant de glisser vers l’avant et je reporte cette résistance à la garde de dague

D’après R-nadrum cette garde n’aurait donc pas cette résistance et serait juste bonne à mettre en vitrine, vous voyez là où je veux en venir ????? :sm2:

Analyse des composants de la garde :
L’anneau central est en tube inox (du vrai, lui) de diamètre 34 exter et d’épaisseur 2 mm
Question : peut-il résister à une pression de 100 kg ?

Les têtes de sanglier sont réalisées par frittage de poudre d’acier (tant critiquée) donc il est quelques points que je tiens à préciser, à savoir : dimensions d’une tête de l’intérieur de la courbe de jonction avec la bague en inox jusqu’à l’extrémité du groin 2.5 cm (donc un effet de levier quasi nul, ce qui est important pour la suite du raisonnement)
Hauteur de la tête au niveau des oreilles au-dessous du cou 2 cm, et largeur de la tête au niveau des oreilles 1.5 cm, ce qui fait une surface de section moyenne de 2.5 x 1.5 = 3.5 cm2 (j’explique ça pour les 7 à 10 ans)
Donc si l’on admet que le processus de frittage donne un produit inférieur en résistance à du métal que je dirais « normal » (ce que j’admets sans problème) je l’estime pour l’avoir travaillé être à peu près à 80% , mais toujours avec ce souci de marge dans la définition de mes contraintes je vais prendre 50%
Car en effet suite au passage au four il y a un retrait de 15% environ de la matière (ce qui est normal avec la technique du frittage) donc la forme de base de l’arrondi du cou ayant été réalisée sur le tube, en sortie de four elle n’était plus bonne et il a fallu que je reprenne les arrondis de cous par ponçage pour qu’ils s’adaptent parfaitement à la bague, et croyez bien que si vous aviez été à ma place, vous vous seriez vite rendu compte que l’on a pas à faire à de la pâte à modeler pour gamins de 7 ou 10 ans, mais bien à du métal de bonne résistance
D’autre part, dans cet arrondi, pour chaque tête j’ai fait un perçage de diamètre 4 par profondeur 1.8 recevoir une tige filetée M4 destinée à fixer la tête par boulonnage dans la bague, j’ai fait ce perçage à la perceuse à colonne, et là aussi croyez bien que même avec une mèche neuve, ce n’est pas rentré comme dans du beurre, le métal a très bien résisté
Question : si l’on prend la surface de section moyenne (voir descriptif plus haut) soit 3.5 cm2 avec par son travers une tige filetée de diam 4 et que par souci de tolérance (50%) je ne compte qu’une tête et non pas 2, croyez-vous que la résistance soit ou non suffisante pour résister à une pression de 100 kg

En plus de la tige filetée pour fixer les têtes j’ai fait un collage par soudure à froid spéciale inox entre les têtes et la bague d’une résistance 80 kg au cm2 donnée par le fabricant
La surface de collage des cous étant d’environ 4 cm2 chacune, donc 320 kg (plus la tige filetée, à savoir à combien résiste une M4 en cisaillement, mais toujours par souci de tolérance à 50% je n’en compterais qu’une
Question : est-ce que vous pensez sérieusement que la jonction tête/ bague faite par collage et tige filetée va casser sous une pression de 100 kg ?

Donc si ici quelqu’un peut me démontrer que cette garde peut casser pendant l’utilisation qui lui est destinée (pour rappel j’ai pénalisé les résistances d’au minimum 50% et augmenté les contraintes d’autant) je suis prêt à admettre que cette dague n’est un produit de décoration et que sa place est tout au mieux dans une vitrine :oops:

Mais franchement, arrêtons là le ridicule et les réactions épidermiques non réfléchies, qui sont-elles effectivement du niveau 7 à10 ans et soyons un peu réalistes

Je re-cite R-madrun : La métallurgie des poudres, pour fabriquer de l'acier ça existe, ça passe par le "frittage" des dites poudres, ce n'est pas un procédé à la portée de l'artisan...
Pas à la portée de l’artisan, tout dépend de ce que l’on veut faire, allez zou !!!! Retourne au cahier des charges

R-madrun : Voila c'est ça, qui m'a fait réagir, avec le petit côté " enfonceur de portes ouvertes " et " grand découvreur du nouveau monde, en toute humilité".
Je n’ai rien découvert, je n’ai enfoncé aucune porte ouverte, je n’ai fait que rechercher une solution réfléchie à un problème donné, et j’ai trouvé une solution adaptée
Quant à ton humilité, tu devrais essayer de virer de sa place le dieu Vulcain, avec toi il n’a plus sa place, personnellement je ne crois pas en Dieu ? Quel qu’il soit

Et pour finir :
R-madrun : Je trouve particulièrement savoureuse, la mise en garde, sur la manipulation de pièces de 30gr à 900º, mort de rire...
Effectivement si tu as mis un peu de pâte sur une brique, un plaque de métal ou autre, que tu l’as chauffée au chalumeau et qu’ensuite tu as gentiment attendu qu’elle refroidisse pour la manipuler, le danger est nul

Par l’utilisation d’un four avec la méthode préconisée (que tu n’as pas utilisée) c’est-à-dire de placer un fond de charbon actif au fond d’un récipient adapté, y déposer la forme, la recouvrir toujours de charbon actif, porter le tout à 900° dans le four et DEFOURNER le tout à chaud demande un minimum de précaution, et le rappeler est la règle de la plus élémentaire prudence, j’en ai pour preuve le nombre incalculable de personnes conduites aux urgence suite à des accidents à la con par imprudence pendant mes 20 ans de sapeur-pompier, et crois-moi, des petits malins estropiés, j’en ai vu un paquet

Mais si la sécurité te fait rire, grand bien te fasse

juste un petit truc encore, sache bien qu'on ne se grandit jamais en essayant de rabaisser les autres, moi je suis venu sur ce forum pour échanger des idées, et il me semble que c'est la fonction d'un forum, pas pour me faire dégulinguer gratuitement

Quant à ceux qui pensent que l'expérience peut être intéressante, je suis bien entendu tout prêt à échanger des idées avec eux et à communiquer mes observations sans réserve ;-)
Dernière modification par Big Five le 27 nov. 2017, 14:28, modifié 2 fois.
Heureux celui qui comme moi a une case de vide, au moins il a de la place pour avoir des idées

Avatar de l’utilisateur
GM
Modérateur
Messages : 5818
Inscription : 14 janv. 2012, 20:43
Localisation : Sarthe, Proche la ferté bernard
Contact :

Re: Fonderie acier INOX

#79 Message par GM » 27 nov. 2017, 12:53

Bon, je n'ai pas tout lu.
Mais perso les calculs pour ce genre de truc j'évite surtout si tu n'as pas de résistance mécanique connue. Je suis plus partisan du test. Là il y a trop d'inconnues

La résistance ressentie lors du perçage je ne suis pas sûr qu'il faille trop s'y fier. Il y a des matériaux pas simples à percer mais qui ne sont pas spécialement résistants.

La tige filetée M4 c'est pas un peu maigrichon?

Enfin tu fais bien ce que tu veux et peut-être que c'est largement assez solide mais perso je considère que les dagues sont les couteaux avec lesquels il faut le moins jouer.

Avatar de l’utilisateur
adrix
Membre
Messages : 2863
Inscription : 27 août 2010, 12:10
Localisation : Gers

Re: Fonderie acier INOX

#80 Message par adrix » 27 nov. 2017, 13:19

8O
Plein de chose à dire mais je trouve pas les mots, et j'ai pas le temps pour ça

Répondre

Revenir à « Discussions sur la coutellerie et la forge en général  »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité